Citation de la semaine : Jean Anouilh et la conclusion d’une tragédie

« Tous ceux qui avaient à mourir sont morts. Ceux qui croyaient une chose, et puis ceux qui croyaient le contraire – même ceux qui ne croyaient rien et qui se sont trouvés pris dans l’histoire sans rien y comprendre. Morts pareils, tous, bien raides, bien inutiles, bien pourris. » (p. 123)

Biblio : Anouilh, Jean (2003). Antigone, Paris, La Table Ronde, p. 123, Première représentation : 1944

Citation de la semaine : Pierre-Henri Gouyon et les travers d’un matérialisme absolutiste

« Notre culture a toujours eu du mal à séparer ce qu’est la matière en elle-même et ce qui peut en émerger, comme le feu. Le même problème se pose avec d’autres émergences comme la psyché ou l’information, le libre-arbitre. Est-ce que l’émergence existe en soi ? Est-ce qu’on peut la qualifier de matérielle ? Si on dit qu’une émergence n’est pas strictement matérielle, est-ce que notre science est capable de la reconnaître ? Quel statut devrait-on lui donner ? C’est là l’une des grandes difficultés de la science moderne. Continuer la lecture de « Citation de la semaine : Pierre-Henri Gouyon et les travers d’un matérialisme absolutiste »

Citation de la semaine : Noam Chomsky et le silence propagandiste

« “Il est dans la nature de l’impérialisme, dit Russell, que les citoyens de la puissance impérialiste soient toujours les derniers à être informés – ou à se soucier – de ce qui se passe dans les colonies.”

Je ne suis pas d’accord avec Russell quand il dit que les citoyens de la puissance impériale sont les derniers à s’en soucier. À mon avis ils s’en soucient, et c’est pour cela qu’ils sont les derniers à être informés. […] Quand on se tait sur ses propres crimes, c’est aussi de la propagande. » (p. 112) Continuer la lecture de « Citation de la semaine : Noam Chomsky et le silence propagandiste »

Michel Onfray : Un Cosmos de malhonnêteté intellectuelle

Vous trouverez ci-dessous une critique relative à une partie du livre Cosmos de l’écrivain Michel Onfray. Je l’ai déjà postée jadis sous un autre nom, notamment sur le site de Philosophie Magazine. Elle trouvera sur ce blog sa dernière place, avec quelques menues modifications. Je ne modifie pas son ton ironique, parfois à la limite de l’agressif : il s’agissait d’exaspération et d’un coup de gueule après avoir perdu des heures à lire ces pages… Continuer la lecture de « Michel Onfray : Un Cosmos de malhonnêteté intellectuelle »

Citation de la semaine : Egdar Morin sur les limites de la connaissance

« Le plus grand apport de connaissance du 20e siècle a été la connaissance des limites de la connaissance. […] Connaître et penser, ce n’est pas arriver à une vérité absolument certaine, c’est dialoguer avec l’incertitude. […] Déjà, dès l’aube de l’humanité, nous étions dans l’aventure inconnue ; nous le sommes plus que jamais et devons l’être en conscience. » (p. 61 à 67) Continuer la lecture de « Citation de la semaine : Egdar Morin sur les limites de la connaissance »

Citation de la semaine : Jean-Marie Schaeffer sur le terme d’animalité

« Le terme d’« animalité » ne vise nullement à abaisser l’être humain et ne traduit aucune vision « nihiliste » de l’identité humaine . D’abord, si quelque chose est susceptible de nous « abaisser », ce sont nos comportements effectifs plutôt que notre appartenance à tel ou tel mode d’être. Or il se trouve – hélas pour nous – qu’une bonne partie de nos comportements les plus destructeurs et autodestructeurs ne relève pas des caractéristiques que nous partageons avec les autres animaux, mais de celles qui sont le propre de l’homme. » (p. 140)

Continuer la lecture de « Citation de la semaine : Jean-Marie Schaeffer sur le terme d’animalité »

Critique : La Vie de Galilée de Bertolt Brecht

«La vérité est fille du temps, pas de l’Autorité.»

Dans cette œuvre dense et bien structurée, Bertolt Brecht nous permet de côtoyer un Galilée humanisé, avec ses travers, ses affections, ses humeurs. Un réel plaisir de se plonger ainsi dans le début du XVIIè siècle !

Outre la peinture du scientifique, l’auteur picturalise toute une société, du Continuer la lecture de « Critique : La Vie de Galilée de Bertolt Brecht »