Citation de la semaine : Contre une conception libérale et communautarienne de la laïcité

« S’il est indéniable que la laïcité doit se dégager d’un combat antireligieux qui date du temps où l’Église refusait les libertés publiques (et donc la séparation avec l’État), il n’en reste pas moins que le mouvement de balancier peut porter trop loin dans l’autre sens : en redonnant aux Églises une position politique qu’elles avaient perdue, et en permettant une sorte de recolonisation rampante de la sphère publique par la sphère de la société civile. Bref, c’est une conception à la fois libérale et communautarienne de la laïcité qui risque de remplacer la notion républicaine, ramenant l’activité citoyenne à la portion congrue et redonnant aux confessions un pouvoir de façonnement des esprits qui leur avait été progressivement arraché, au fil de la progression de la laïcité. […] Certes, libéralisme et communautarisme sont à maints égards absolument antagonistes : le premier défend les droits d’autonomie individuelle, le second les droits (ou les traditions) du groupe. Mais tous deux ont pour trait commun de viser à l’affaiblissement de l’État laïque en lui réservant la portion congrue. » p. 85

Non seulement une « société composée d’atomes privés et « consommateurs » et/ou de communautés simplement coexistantes constituerait un danger fondamental pour la citoyenneté, c’est-à-dire pour la participation responsable de chacun à la “chose de tous”. » Mais en outre, « une augmentation du pouvoir des groupes religieux et un affaiblissement corrélatif de l’État, “domestiqué” par ceux-ci, peuvent exercer une influence délétère sur le principe de la liberté d’expression. » p. 86

Que dire alors du faible pouvoir de la laïcité en Belgique où, partiellement financée par l’État, elle est considérée comme l’égale d’une confession religieuse…

Redonner de la vigueur au souffle religieux ne manque pas d’inquiéter (euphémisme rassurant…). J’apprends ce matin que le Parlement égyptien voterait prochainement une loi pour la condamnation des athées[1]. Je découvre également, via le compte Twitter @VoisinAthee, ce texte incendiaire et infondé d’un platiste sur Einstein, ou cette preuve confondante de la platitude terrestre… Ceci dit, le plus interpelant reste encore les nombreux commentaires formulés par des internautes !

L’animal humain ne se débarrassera jamais de la pensée magique… parce qu’à chaque nouvelle naissance, tout est à recommencer.

P-W

 

Biblio : Haarscher, Guy (2005). La laïcité, Paris, Presses Universitaires de France, p. 126, coll. Que sais-je ? (Première édition : 1996)

[1] Je me méfie néanmoins de ce reportage peu précis, trop court et un zeste nonchalant malgré l’importance et la complexité du sujet traité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.